• Article de "la Provence " sur la réunion du 18 Octobre


    votre commentaire
  • Le communiqué de presse relatif à l’organisation du débat Terra Nova sur la question des primaires citoyennes pour les élections locales, semé aux 4 vents par notre camarade Max Rieux, nous pousse à réagir tant il est truffé d’erreurs et de contre sens.

    D’abord les premières lignes montrent que notre ami Max n’a toujours pas compris, malgré sa présence à la quasi-totalité de nos réunions, ce qu’était Terra Nova qu’il assimile au PS.

    « Terra Nova Vaucluse » à l’image de la fondation nationale est composé de personnalités venues d’horizons politiques divers, membres ou non de partis politiques. Ainsi nous avons dans nos rangs, une large majorité de membres non « encartés », et d’autres allant du PCF au Modem en passant par le PRG et Europe Écologie Les Verts. Paul Roger Gontard, membre du modem, Jean François Cesarini et moi- même, avons d'ailleurs cosigné la tribune parue dans le « Huffington Post ».

    (http://www.huffingtonpost.fr/jeanfrancois-cesarini/primaires-olivierferrand_b_1827034.html)

    Terra Nova Vaucluse est, et demeure, un organe indépendant, dont le but est de créer une réflexion ; en aucun cas nous n’obéissons à un parti politique.

    Le sujet que nous proposons sur l’organisation de primaires citoyennes pour les élections locales n’est pas une question avignono-avignonnaise comme semble le soutenir notre camarade Max. A Paris, Aix ou Bastia la question est à l’étude.

    Il est également nécessaire de répondre à de nombreuses inexactitudes et erreurs manifestes qui montrent là encore que notre ami Max a du lire nos communications un peu trop vite et , de fait, certainement mal comprendre le sens de notre action.

    A aucun moment Terra Nova Vaucluse n’a déclaré vouloir organiser des primaires non officielles, ce qui serait, et là nous sommes d’accord avec Max Rieux « une idée absurde », ce n’est absolument pas notre rôle ni notre vocation. De même il n’est nullement question d’éliminer les partis de la scène électorale.

    Le débat que nous lançons est avant tout une réflexion qui aurait pour but éventuel d’encourager les partis à se saisir de cette question et d’organiser eux-mêmes cette consultation ; comme cela fut le cas pour les primaires citoyennes pour la présidentielle, organisées par le PS et le PRG et non pas par la fondation. Terra Nova.

    Notre question est : Pourquoi pas des primaires citoyennes ouvertes à tous les progressistes ? Mais organisées par eux.

    Il semble évident que lors d’un débat public, toutes les opinions peuvent être soutenues, ce qui a d’ailleurs toujours été le cas lors des réunions organisées par Terra Nova Vaucluse, où nous rappelons toujours en préambule que les idées émises doivent être respectées. Que notre ami Max vienne soutenir la sienne comme il l’a toujours fait.

    L’intérêt que nous portons aux primaires citoyennes est lié à l’élan qu’elles peuvent donner à la personne qui en sort vainqueur, et qui, dès le début de la campagne officielle peut s’appuyer sur un soutien populaire avéré et pas seulement sur les adhérents des partis qui sont souvent en nombre très relatif.

    Ensuite j’avoue que j’ai du mal à comprendre l’agressivité dont il est fait preuve tout le long du communiqué à notre égard, et dont je ne vois pas la raison. Max Rieux s’est régulièrement déplacé pour venir assister à nos réunions où il a toujours été bien reçu…

    Terra Nova Vaucluse représente actuellement près de 50 membres qui travaillent de manière collégiale sur les diverses thématiques que nous abordons.

    Je suis moi-même co-animateur ou co-Président avec Jean François et c’est donc à ce titre que j’ai répondu au communique de Max Rieux

     

    Pierre Magny

    Pour Terra Nova Vaucluse 

     


    votre commentaire
  • Reunion du 18 octobre au Capitole


    votre commentaire
  • Chronique signée Jean François Cesarini, Paul Roger Gontard et Pierre Magny


    votre commentaire
  • Télécharger le projet de courrier reproduit ci dessous


    votre commentaire